Convivialité

Petite restauration par Elsa Magne/Camping sauvage

02-recto_camping sauvage_CMJN_10,5 x 14,8 cm (1).jpg

Avec une cuisine inventive, colorée et savoureuse, la jeune cheffe Elsa Magne de Camping sauvage, fera appel aux producteurs locaux pour nous réjouir les yeux et les papilles…

Camping sauvage développe une cuisine créative avec le légume au centre de l’assiette. Des assemblages de saveurs et de textures originaux, des couleurs et un brin d’espièglerie, la cuisine de camping sauvage est une invitation à découvrir une autre façon de manger. Chaque menu étant unique et développé pour l’occasion, avec les produits de la saison, locaux et l’humeur du moment.

 

Au bar aussi les producteurs locaux seront mis à l’honneur !

le festival s’engage pleinement dans la transition écologique

Canoës_LGC©Mathieu Bleton.jpeg

Mobilités Le site du festival, la restauration du public et des artistes ainsi que leurs hébergements sont à proximité immédiate et la circulation se fait à pied. Pour les spectateurs, un site de co-voiturage est mis en place.

 

Énergies et fluides La plupart des spectacles ont lieu de jour en lumière naturelle. Des toilettes sèches sont installées avec l’association « Les mains sur terre » gérant les bios déchets.

 

Alimentation responsable La restauration pour le public et le catering des artistes proposés par la cheffe Elsa Magne de Camping sauvage est essentiellement végétarienne. Nos fournisseurs sont tous en bio ou agriculture raisonnée et locaux (maraichers, vignerons, producteurs d’œufs, de fromages de chèvre,…).

Gestion responsable des déchets Un tri est mis en place sur le site du festival, la vaisselle jetable est compostable, des gourdes sont fournies aux artistes et aux bénévoles.

Achats durables et responsables Le matériel acheté pour la première édition est prévu pour être réemployé à chaque festival : voiles d‘ombre, équipement des loges, etc.

 

Respect des sites naturels Le festival se déroule sur le Confluent entre Lot et Truyère, une espace naturel remarquable. Plus qu’un cadre, le paysage est un partenaire, ce qui se traduit dans la programmation : traversée funambule du Lot, Danses de l’eau de Louise Vanneste. Aucun impact sur le site qui retrouve son aspect d’origine à notre départ.

 

Mieux vivre ensemble Les principes fondateurs du festival sont la convivialité, le vivre ensemble, faire cohabiter les générations, favoriser les échanges et discussions autour des arts du mouvement et du lien au vivant. Le site a été conçu pour ça, avec son espace de restauration, sa librairie, ses espaces de repos. Il est totalement accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Impact économiques et sociaux Tous les fournisseurs sont situés à proximité sur la communauté de communes et les prestataires sont aveyronnais. Le bénévolat est valorisé sur les programmes, dans les bilans. Le festival s’engage à une juste rémunération de tous les prestataires, fournisseurs et compagnies.

 

Démarche partagée Le festival est mené par une petite équipe soudée et motivée, qui partage les valeurs du développement durable et de l’éco-responsabilité. Une personne référente, Anouk Peytavin, actuellement en formation pour le DU Développement durable de l’Université de Nantes sera plus particulièrement en charge de trouver des solutions tout au long du processus de mise en œuvre du festival.

Crédit photo : Mathieu Bleton pour la photo des canoës sur le Confluent