La Grande Confluence

Un festival des arts du mouvement, cirque, danse et convivialité

à Entraygues-sur-Truyère, Aveyron, du 9 au 12 juillet 2020

Les spectacles

Chute ! Conférence spectaculaire

de et avec Matthieu Gary et Sidney Pin - Compagnie La Volte-cirque

durée 52 mn, à partir de 8 ans.

Vendredi 10 juillet 19h et samedi 11 juillet 20h

Chute ! C’est un retour à l’acrobate terrien, celui qui tombe, qui a peur et en jouit. C’est parler concrètement de son travail, de son rêve d’envol, de ses désirs de chute.

L’acrobate est musclé par définition, mais cette musculation n’est pas seulement celle des corps, c’est aussi celle de la pensée. En jouant avec le ton de la conférence, Chute ! prend le pari de raconter (avec des mots) les réflexions poético-philosophico-scientico-métaphysiques des acrobates. Si l’acrobatie est avant tout un art du mouvement, il nous engage dans un rapport au monde particulier. C’est un spectacle de proximité, épuré et joueur.

3D

de Jonathan Guichard, artiste de cirque, compositeur – Cie H.M.G

A la croisée du cirque chorégraphique, de la musique concrète et du théâtre muet, 3D est une pièce de cirque pour l’espace public qui tente l’utilisation exhaustive d’un objet

Au centre du plateau, une courbe de bois contrainte par une ligne métallique : c’est un arc de taille humaine, une extension du corps, une prothèse pour le jeu du mouvement. Cela se décline en 3 dispositions, dans un espace à 3 directions.

Le corps s’y mêle, s’y enveloppe ou le traverse, autant que le son s’y frotte, résonne et vibre.

Les situations se construisent par mouvements sonores.

Ici ne sont graves que les sons. Le jeu acrobatique avec cette singulière structure de cirque explore les volumes pour mettre en perspective un rapport ludique à la matière, à l’espace, à l’autre.

durée 40 mn à partir de 5 ans

vendredi 10 juillet 20h et samedi 11 juillet 18h

Dans ton cirque, Pour en finir avec la finesse

Association Le Vide

Duo de corde lisse, avec Fragan Gehlker, Viivi Roiha, Anna Tauber et Adrien Maheux

Ils balancent dans le vide leur talent et leur courage, tiennent à 10 mètres du sol à la force du poignet, attrapent en plein vol un corps fragile, changent de costume en un clin d’oeil.

Des exploits, des paillettes, des mots, des trompettes, des artifices et des roulements de tambours… Mais à quoi ça sert ? Cymbale ! Cette question, ils se la posent sérieusement et tentent d’y répondre de leur mieux. Alors, venez voir !

Dans ce duo, c’est sans doute la question du lien , de la solidarité et de l’amour qui est la plus visible derrière le geste circassien. Et dans ce parcours entre corps et corde où la tendresse est gage de survie, les deux circassiens inventent un langage singulier dans les airs.

durée 30 mn, tout public.

Vendredi 10 et samedi 11 juillet à 21h45

Création in situ pour le Confluent,

avec Mathieu Bleton, Marie Fonte, Marie-Lise Naud et Gus Sauzay 

L’Essieu du Batut a confié une création originale in situ pour le Confluent à une équipe artistique emmenée par Mathieu Bleton et Marie Fonte, auteurs et interprètes de créations dans les champs du cirque et de la danse, déjà venus à plusieurs reprises en résidence à l’Essieu du Batut. Avec eux, pour ce projet de création et de territoire,  deux autres artistes danseurs et circassiens, Marie-Lise Naud et Gus Sauzay.

Le projet se déroulera en deux temps. En amont du festival, fin avril, début mai, ils viendront en résidence pour collecter les paroles de personnes porteuses de mémoires du site et réaliser des portraits photographiques et sonores lors des entretiens. Ce collectage nourrira le sens de la performance in situ, un théâtre de geste créant une partition poétique pour corps et paysage.

Dans un deuxième temps entre fin juin et le début du festival, le projet deviendra participatif et impliquera des amateurs, des habitants du territoire et des usagers du Confluent.

durée environ 30mn, tout public

Dimanche 12 juillet 18h

Horizon

de Chloé Moglia - Cie Rhizome

durée environ 30mn

Dimanche 12 juillet à 19h

Un temps suspendu pour explorer la pesanteur, et les variations infinies de ce qu’on nomme, parfois trop rapidement, le vide.

On pourrait le dire comme ça : il y a ceux qui travaillent par accumulation, et ceux qui travaillent par soustraction. Et puisque, sans conteste, Chloé Moglia fait partie de cette seconde catégorie, on pourrait se pencher et approfondir. Que reste-t-il quand on a tout enlevé ?

Pour une suspensive, la réponse se formule ainsi : une ligne, un corps, l’air et la gravité … Cela semble peu mais c’est inépuisable : la ligne devient un véhicule à conduire et à dompter, le corps se métamorphose et joue de son poids comme de sa légèreté, agile et puissant tout ensemble, alors que l’air se module sans cesse d’infinies variations au gré de l’agitation des particules… Paris Quartier d’Eté,

Crédits photos : Vasil Tasevski pour Chute! et Dans ton cirque, João Paulo Santos pour 3D et Etienne Rue pour Horizon

© 2020 by L'Essieu du Batut. Proudly created with Wix.com

Follow us on Facebook