Autour des spectacles

Le Cirque de Charlie Chaplin, un film de 1928

Engagé dans un Cirque, Charlot devient vite l'attraction principale grâce à sa maladresse qui ravit le public. Amoureux de la fille du directeur, il ne réalise même pas qu'il est le clou du spectacle. Dans cette comédie de haute volée, Chaplin nous emmène dans un tourbillon de gags qui laissent clowns et acrobates sur le carreau.

Le film sera suivi d’une rencontre avec Anna Tauber, co-auteure de Dans ton cirque.

Naviguant entre différentes écritures (artistiques, administratives, et (même, un peu) techniques), Anna Tauber se définit comme une circassienne hors-piste (ou presque). Dans le cadre de La Grande Confluence, elle présente avec l’Association du Vide le spectacle Dans ton cirque qu’elle a co-écrit avec Viivi Roiha et Fragan Gehlker. Ce spectacle a notamment été nourri par une grande plongée dans les archives du cirque qui a permis la collecte de nombreuses bribes audiovisuelles réunies en une sorte de bruit-collage. Au sein de sa compagnie, Avant La Faillite, elle travaille à l’élaboration d’un spectacle-film-documenté à partir de l’histoire d’une voltigeuse des années 1950 encore vivante et banalement tombée dans l’oubli. C’est à partir de cette amour du cirque et de son histoire qu’elle tentera d’accompagner la projection de l’incontournable film d’un autre amoureux du cirque, Chaplin.

Durée : 1h10, puis rencontre

Jeudi 8 juillet à 20h30 au Cinéma d'Entraygues, en partenariat avec Cinéma pour tous

Lecture de paysage, le Confluent

avec Hugo Receveur, chargé de mission paysage, architecture et habitat

au Parc naturel régional de l'Aubrac

Lecture-de-paysage-in.jpg

Lire un paysage, c’est aussi comprendre l’histoire géologique et culturelle d’un territoire, en passant du plus sensible au plus analytique. Par paliers, nous pouvons regarder, comprendre, décrire ou dessiner,  et surtout nous y projeter. Lire l’espace de la confluence, se saisir de l’hydrologie d’une convergence, revient à comprendre que le territoire de l’eau ne se résume pas à deux rivières mais à la lecture de tous les reliefs qui se prêtent à nos yeux, et à nos actes, comme un drapé d’eaux successives (des sources jusqu’au Goul, puis à la Truyère, et enfin au Lot).

Durée : environ 30/40 mn, tout public

Dimanche 11 juillet à 17h au pied du Château d'Entraygues

Entrée libre sur réservation

Une table livre sur le cirque et la danse

ergita-sela-rjm78PEyYLc-unsplash.jpg

En partenariat avec la librairie Pont Virgule, Espalion.

En plus d’une sélection faite par notre libraire préférée, Sylvie Lacan, les artistes du festival proposeront un choix de livres qui ont inspiré leur création.

Ouverture 1h avant le début des spectacles.

Nos Saisons, une aventure dansée, participative et intergénérationnelle (annulé)

dirigée par Jean-Christophe Bleton - Cie Les Orpailleurs

La situation sanitaire ayant interrompu les ateliers, la présentation de Saisons ne pourra pas avoir lieu lors du festival...

En  2020 l’Essieu du Batut a imaginé un nouveau projet culturel, Nos Confluences, porté par la DRAC Occitanie, la Communauté de communes Comtal, Lot et Truyère et la Mairie d’Entraygues. Le fil rouge de ce projet est un atelier de danse, qui réunit une vingtaine de participants d’Entraygues et des communes avoisinnantes, enfants et adultes, se réunissant un week-end par mois. Pour aboutir en juillet, lors du festival « La Grande Confluence » à une présentation publique d’une chorégraphie qu’ils auront créée ensemble, Nos Saisons, sous la direction du chorégraphe Jean-Christophe Bleton, qui témoigne ici de leur pratique :

« Nous avons dans un premier temps appris à dialoguer avec les autres dans la danse, mais aussi regarder la danse des autres et s’en enrichir. Nous avons découvert le plaisir de partager cette pratique et d’inventer à plusieurs des petites danses à se montrer.

Maintenant, c’est une traversée artistique qui va s’étendre de l’automne 2019 à l’été 2020 en suivant la progression des quatre saisons dans sa dimension rythmique et symbolique. Ensemble, nous allons inventer les gestes, les mouvements, les rituels qui caractérisent à nos yeux ces quatre périodes de l’année. C’est déjà un dialogue très riche entre la nature et les images que nous en avons. C’est la jubilation de la création qui démarre… » JC. Bleton